Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

L´UPM au centre des discussions
L´UPM au centre des discussionsLe président Moubarak a effectué une tournée européenne de 4 jours qui l’a mené à Milan et à Paris. Au centre des discussions : l’Union pour la Méditerranée et le processus de paix au Proche-Orient

Milan était la première étape du président Hosni Moubarak où il a assisté au Congrès économique de l’Union Pour la Méditerranée (UPM). Ce congrès vise à repêcher cette Union du statu quo dans lequel elle est plongée depuis l’offensive israélienne sur Gaza en décembre et janvier derniers. Lancée en juillet 2008 par le président français Nicolas Sarkozy, l’UPM associe les pays de l’Union Européenne (UE) et du pourtour méditerranéen. Elle vise à convertir l’espace méditerranéen en zone de paix par le biais de projets concrets.

Photo service de presse de la Présidence - Les Présidents Hosni Moubarak et Nicolas Sarkozy


Beaucoup de pays arabes avaient exprimé leurs réserves quant à l’UPM, d’autant plus qu’Israël y est membre. Pour renforcer l’UPM, l’Egypte et l’Italie ont appelé à une large coopération économique entre les pays de la région, à travers l’adoption du principe du développement comme alternative à la coopération entre les pays méditerranéens. En France, comme en Italie, le président Moubarak a fait savoir qu’il fallait appliquer de nouvelles politiques afin de relancer la coopération et le développement entre les pays du bassin méditerranéen. " Pour affronter les retombées de la crise financière et économique mondiale, il faut que les pays du Nord appliquent leurs engagements envers les pays du Sud en finançant les projets de l’UPM", a déclaré le chef de l’Etat. Parmi les projets que les pays européens doivent financer, l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et le renforcement des petites entreprises et des infrastructures au sud de la Méditerranée. « L’Egypte a expliqué sa vision lors du sommet de l’Union africaine le premier juillet à Syrte, lors du sommet des pays non-alignés le 15 juillet à Charm Al-Cheikh et au sommet du G8 à L’Aquila, le 9 juillet en Italie », a déclaré le président Moubarak.

En effet, l’UPM se heurte à beaucoup de difficultés depuis son lancement, il y a un an. « La tournée européenne du président Moubarak intervient au moment où plusieurs pays se montrent sceptiques sur l’avenir de l’UPM. Pourtant, le chef de l’Etat a voulu montrer par cette tournée, avec l’aide du premier ministre italien, Silvio Berlusconi et le président français Nicolas Sarkozy, qu’il existe toujours une chance de la relancer », explique une source diplomatique ayant requis l’anonymat.

L´UPM, un projet contesté
Pour imposer l’UPM, Nicolas Sarkozy, initiateur de ce projet, avait dû vaincre les réticences de certains de ses partenaires européens, dont l’Allemagne, et des pays arabes qui voyaient d’un mauvais œil Israël s’asseoir à la même table. L’UPM réunit 43 pays, dont les 27 membres de l’UE, Israël, la Palestine et les pays arabes du bassin méditerranéen, à l’exception de la Libye. La guerre israélienne à Gaza en décembre dernier a bien failli leur donner raison en bloquant pendant six mois le processus politique de construction de ce nouvel ensemble.
Et c’est pour cette raison que le président Moubarak a voulu développer la collaboration existant au sein de l’UPM en mettant l’accent sur des projets se rapportant à l’intégration économique et au démarrage de projets importants en matière d’infrastructures et d’énergie.

Quittant Milan, le chef de l’Etat s’est rendu à Paris où il s’est entretenu avec son homologue français, Nicolas Sarkozy à l’Elysée des questions régionales et du processus de paix au Proche-Orient. Il fût également question d’ailleurs de la relance de l’UPM et du sommet de L’Aquila en Italie. Moubarak et Sarkozy ont passé en revue les efforts égyptiens de réaliser l’union nationale palestinienne et l’appui de la France en ce qui concerne la réconciliation entre Palestiniens et Israéliens. Le dossier libanais a été également au centre des discussions des deux dirigeants. Le Caire sait l’importance que la France accorde au Liban. Le président Moubarak a estimé que l’Egypte, l’Arabie saoudite et la France doivent jouer un rôle important dans ce dossier afin d’accélérer la formation du gouvernement de Saad Hariri et d’éviter le retour à la violence au Liban.

Pour le dossier soudanais auquel la France accorde également une grande importance, le chef de l’Etat a expliqué au président français l’accord de paix globale entre le nord et le sud du Soudan. Enfin, les relations économiques et commerciales ont également été au menu des entretiens. Mohamad Rachid, ministre du Commerce et de l’Industrie, a déclaré que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a augmenté de 9,3 % en 2008. De même, les importations égyptiennes ont atteint 1,2 milliard d’euros en 2008 contre 984,9 millions d’euros en 2002, soit une augmentation de 22,1 %.
(Source lepetitjournal)

< Retour