Expatriation Egypte
Portail de l'expatriation en egypte, et de la mobilité internationale.

Egypte
France




 

ACTUALITES

 

Egypte



Revue de presse en provenance de l'Égypte.
 

Sur les traces de Marc-Antoine et de Cléopâtre
Les archéologues en quête de la tombe de Marc-Antoine et de Cléopâtre pourraient être sur la bonne voie, a annoncé la semaine dernière Zahi Hawas, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA).Une équipe dirigée par Hawas et Kathleen Martinez, égyptologue de la République dominicaine, pense qu’il existe trois sites possibles pour la tombe des deux célèbres amants près d’un temple au nord-ouest d’Alexandrie. L’équipe, qui travaille sur les lieux depuis trois ans, va fouiller les trois endroits la semaine prochaine. Ils ont été identifiés grâce à un balayage par radar du temple, celui de Tasposiris Magna, construit en l’honneur de la déesse antique Isis lors de la période gréco-romaine. « Il existe des preuves historiques dans les écrits du chroniqueur Plutarque, où il dit que Cléopâtre a été enterrée avec Marc-Antoine », a expliqué Mme Martinez. Pour l’instant, les archéologues ont découvert dans 27 tombes 10 momies de nobles, laissant supposer que la tombe du couple légendaire pourrait être proche. Des pièces de monnaie frappées à l’effigie de Cléopâtre et d’Alexandre le Grand ont également été retrouvées. Vingt-deux pièces en bronze montrent ainsi le profil de la reine de l’Egypte antique. Ces pièces, ainsi qu’un buste d’albâtre, indiquent qu’il s’agissait d’une « beauté », a assuré Hawas. « Les pièces (...) qui dépeignent son visage et son cou (...) démentent les affirmations de certains érudits qui ont dit qu’elle était très laide ». En 2007, une étude menée par des chercheurs de l’Université de Newcastle (Grande-Bretagne) avait conclu, après l’étude d’une pièce romaine bien conservée, que sa beauté avait été exagérée par la légende.Cléopâtre a régné sur l’Egypte voici plus de 2 000 ans, s’alliant avec Marc-Antoine, l’un des héritiers de l’Empire romain à l’assassinat de Jules César qu’elle a fini par épouser. Puis, leurs troupes mises en déroute par l’empereur romain Octave, les deux amants se sont suicidés.
D’autre part au Fayoum, 53 tombes et 4 momies du Moyen Empire viennent d’être révélées dévoilant les caractéristiques de cette époque. La mise au jour, par une mission archéologique égyptienne, d’une nécropole renfermant une cinquantaine de momies peintes en couleur turquoise, ocre et dorée près de la célèbre pyramide d’Al-Lahoune dans le Fayoum à 90 km au sud du Caire, semble détromper tous ceux qui pensent que le pays du Nil, complètement fouillé, n’aura pas du nouveau à offrir. En effet, cette équipe d’archéologues égyptiens a découvert 53 tombes creusées dans le rocher, dont 4 momies remontent à la XXIIe dynastie (931-735 av. J.-C.). Parce que « l’absence totale de toute inscription, dessins ou écriture sur les murs des tombes est, en réalité, un trait caractéristique du Moyen Empire en dépit de sa prospérité », explique l’archéologue Abdel-Rahmane Al-Aydi, directeur des sites antiques du sud du Caire et auteur de la découverte. Et d’ajouter que les récits du Livre des morts qui accompagnent le défunt sont inscrits sur le sarcophage des momies. D’autres momies appartiennent à une période tardive du Moyen Empire et même du début du Nouvel Empire (2061-1786 av. J.-C.). Quoique le Moyen Empire soit réputé par une austérité décorative des murs des tombes, la position sociale des habitants de la nécropole se traduit, en fait, par l’architecture des tombes. « Quelques-unes des tombes abritent un puits conduisant à la chambre funéraire. Ce qui indique une occupation assez modeste », estime l’archéologue égyptien. D’autres tombes contiennent également un puits funéraire, une salle qui mène à la chambre mortuaire. « Il semble que deux de ces tombes appartiennent à la femme et la fille du maire », estime Abdel-Rahmane Al-Aydi. D’autres tombes d’architecture moins compliquée indiquent une occupation plus modeste. L’équipe archéologique a également mis au jour une chapelle où des rites religieux aussi bien que funéraires propres au Moyen Empire avaient eu lieu. Des têtes d’animaux comme les chèvres et les moutons utilisés comme offrandes ont été découvertes. Ainsi qu’une large quantité de poteries appartenant toujours au Moyen Empire. Pourtant, « l’usage de cette chapelle a continué jusqu’à l’époque romaine, puisqu’on a découvert des sarcophages ainsi que quelques pièces de bijoux fabriqués de cuivre et de bronze remontant à l’époque romaine », reprend l’archéologue égyptien. Et de conclure que ce site semble bien prometteur, puisque cette découverte va conduire à une autre beaucoup plus importante qui aura lieu cette semaine. « Ces découvertes vont ouvrir un nouvel horizon pour retracer l’histoire du Moyen Empire », conclut l’archéologue Abdel-Rahmane Al-Aydi.
(Source Nada Al-Hagrassy avec AFP)

< Retour